Règlement Agility

 

Société Centrale Canine

155 Avenue Jean Jaurès – 93535 AUBERVILLIERS CEDEX – Téléphone : 01 49 37 54 00

REGLEMENT D’AGILITY

DE LA

SOCIETE CENTRALE CANINE

Commission Nationale d’Education

et d’Activités Cynophiles

Ce nouveau règlement entre en vigueur dès le 1er janvier 2007.

 

TABLE DES MATIERES

Les parties en caractères gras ont été approuvé

par le comité de la S.C.C. le 27 septembre 2006.

Ce nouveau règlement entre en vigueur le 1 janvier 2007.

A - DISPOSITIONS GENERALES  

 

B - REGLEMENT D’AGILITY DE LA SCC

 

C - CHAMPIONNAT DE FRANCE DE LA S.C.C.

 

D - Plan des obstacles

 

 

 

REGLEMENT D' AGlLITY

DE LA SOCIETE CENTRALE CANINE

 

A - DISPOSITIONS GENERALES

Les Organisations Cynologiques Nationales (OCN) sont invitées à encourager la pratique

de l'Agility dans I'esprit et suivant les règlements définis par la F.C.I.

 

B - REGLEMENT D'AGlLITY DE LA S.C.C.

INTRODUCTION

L'Agility est une discipline ouverte à tous les chiens. Elle consiste à leur faire négocier divers obstacles dans le but de mettre en valeur leur intelligence et leur souplesse. II s'agit d'un jeu éducatif et sportif qui favorise leur bonne intégration dans la société. Cette discipline implique une bonne harmonie entre le chien et son maître et aboutit à une entente parfaite de leur équipe, il est donc nécessaire aux participants de posséder les bases élémentaires d'éducation et d'obéissance.

4 catégories de travail sont prévues :

 

La diversité du cheptel nous permet ce choix :

1 – La catégorie « A » chiens à moins de 37 cm au garrot

2 – La catégorie « B » chiens de 37 cm à moins de 47 cm au garrot.

3 – La catégorie « D » chiens de grandes tailles, molosses.

4 – La catégorie « C » chiens de 47 cm et plus au garrot.

CATÉGORIE D :

 

Les chiens de cette catégorie ne sont pas figés, le club de race doit en faire la demande à la C.N.E.A.C. qui vérifiera si les critères morphologiques et sportifs permettant la classification en catégorie D : Akita Inu, Berger des Abruzes, Berger de Russie Méridionale, Berger d’Anatolie, Berger du Caucase, Berger de Podhale, Bouvier Bernois (Grand), Bouvier Suisse (grand), Bull Mastiff, Bull Terrier, Charplanina, Cao Da Serra Estrella, Cane Corso, Chien Loup de Saarloos, Dogue Allemand, Dogue de Bordeaux, Dogue du Tibet, Dogue Argentin, Grand Bouvier Suisse, Griffon Nivernais, Hovawart, Komodor, Korthal, Kuvasz, Landser, Léonberg, Lévrier Afghan, Lévrier Russe (Barzoï), Lévrier Ecossais (deerhound), Lévrier Irlandais (Wolfhound), Malamute, Mastiff, Matin de Naples, Montagne des Pyrénées, Montagne Portugais, Rhodesian Ridgeback, Rottweiler, Saint-Bernard, Sharpei, Terre Neuve, Terrier Noir de Russie.

CAS PARTICULIER :

Catégorie A

 

Catégorie B

 

Catégorie C

 

Type de chien indéfini :

 

Sont classés en catégorie « D » : - les chiens pesant plus de 40kg et réalisant un temps de parcours inférieur à 2,40m/s. Pour les autres ils seront classés suivant leur hauteur au garrot.

PARCOURS

Le parcours est composé d'obstacles qui, dans leur mise en place sur le terrain, donneront à son tracé sa spécificité en le rendant plus ou moins complexe et plus ou moins rapide. II devra être effectué par le chien dans un temps de base défini et selon un ordre imposé de passage des obstacles.

 

1 ° GENERALITES

Le terrain nécessaire à I'implantation d'un parcours d'Agility doit être au minimum de 30 x 40 m. Le ring où sera implanté ce terrain doit être au moins de 20 x 40 m. Dans le cas de mise en place de deux parcours, il convient de réaliser une séparation fermée avec des barrières ou d'éloigner les rings de 10 m environ. 

Sur chaque ring sera installé un sas d’entrée et un sas de sortie d’une dimension approximative de 3 mètres sur 3 mètres. Le parcours proprement dit aura une longueur de 100 à 200 m et selon la catégorie des épreuves comprendra de 15 à 20 obstacles dont 7, au minimum, seront des sauts (sauts,mur, pneu). Chaque parcours comprendra au moins dix sauts. Les obstacles doubles (qui sont franchis d'un seul saut) auront une largeur totale de :

catégorie « A » 30 cm,

catégorie « B » 40 cm,

catégorie « D » 40 cm,

catégorie « C » 55 cm.

Les combinaisons de deux obstacles ou trois compteront pour un seul obstacle, mais chaque obstacle sera jugé indépendamment. La distance entre les éléments sera

2m pour la catégorie « A »,

3m pour la catégorie « B »,

4m pour les catégories « C » et « D ».

Ces combinaisons ne pourront être réalisées qu'avec des haies à barres

installées en ligne droite. La distance entre deux obstacles qui se suivent sera au minimum de 5 m etau maximum de 7 m.Le conducteur doit avoir la possibilité de passer de chaque coté de l’obstacle. Le conducteur qui traverse la combinaison sera éliminé.

2° TRACE DU PARCOURS

Le tracé d'un parcours est laissé à I'entière imagination du juge, mais il doit comprendre obligatoirement au moins deux changements de direction. Avant le début des épreuves, 

Il affichera le programme horaire de la journée, il s'assurera des obstacles mis à sa disposition et après en avoir vérifié la conformité, il établira son parcours et aidé par les organisateurs, il mettra en place les obstacles suivant le tracé défini. Il mesurera avec précision sa longueur et placera la numérotation. Un tracé bien conçu doit permettre au chien d'évoluer avec aisance et sans heurts. Le but est de trouver un juste équilibre entre le contrôle du chien pour éviter la faute à I'obstacle et sa vitesse d'exécution. En règle générale, il est conseillé de modifier fréquemment le tracé et la position des obstacles afin d'éviter toute mécanisation du chien.

3° DEROULEMENT DU CONCOURS

Aucun entraînement sur le parcours de I'épreuve n'est autorisé. Seule la reconnaissance du tracé par le conducteur

muni de son dossard, sans son chien, est permise. Avant le début de chaque épreuve, le juge réunira les concurrents pour leur communiquer les précisions sur I'épreuve, le « Temps du Parcours Standard » (TPS) et le « Temps Maximum du Parcours » (TMP) qu'il aura retenus, il leur rappellera le règlement du concours et les critères de notation.

La reconnaissance du parcours se fait avec la présence du juge. Aucun chien en blanc ne sera autorisé, (sauf pour les finales et les sélectifs régionaux). Seul les chiens inscrits et licenciés sont autorisés sur le parcours. Le juge respectera les directives de la C.N.E.A.C. quant aux nombre de chiens autorisés par concours suivant la saison et le nombre d’épreuves de la journée (1 épreuve de 1er degré, une épreuve de 2e degré, une épreuve de 3e degré, une épreuve G.P.F., une épreuve open R.C., une épreuve de jumping classe ouverte).

a) Choix du « TEMPS DE PARCOURS STANDARD » (TPS)

Le critère de base pour la détermination du TPS est sa vitesse en mètre/seconde choisie pour I'évolution du parcours. Ce choix sera fait en fonction du niveau de I'épreuve et de la complexité du parcours. Le TPS (en secondes) sera alors obtenu en divisant la longueur exacte du parcours par la vitesse d'évolution (en m/s) retenue.

Exemple : pour un parcours de 150 m et une vitesse retenue de 2,5 m/s, le TPS sera de 150/2,5 = 60 secondes

b) Détermination du « TEMPS MAXIMUM DU PARCOURS » (TMP)

En règle générale, le juge donnera comme TMP le double du TPS. Pour un TPS de 60 secondes, de TMP sera de 120 secondes. II ne pourra être inférieur à 1,5 fois le TPS.

c) Déroulement des épreuves

Le conducteur se présente sur le parcours, il placera son chien en position bloquée (debout, assis ou couché) derrière la ligne de « DEPART ». II détachera la laisse, enlèvera le collier dont le port n'est pas autorisé en concours pour des raisons de sécurité. Le conducteur ne doit rien conserver en main pendant I'épreuve. Le conducteur pourra prendre position, à I'endroit de son choix, sur le parcours. Il donnera le commandement de départ à son chien sur I'ordre du juge. Le chronomètre est déclenché au moment où le chien franchit la ligne de «DEPART». Les signaux acoustiques et commandements divers sont autorisés tout au long du parcours. Le conducteur veillera à suivre scrupuleusement I'enchaînement des obstacles dans I'ordre de leur numéro. A partir du signal de départ, le conducteur guidera son chien pour I'amener à franchir les obstacles dans I'ordre prévu, sans toucher le chien ni les obstacles. Le conducteur ne doit pas franchir lui-même les obstacles

ou passer sous les obstacles. La fin du parcours et du chronométrage prendra effet après le franchissement, par le chien, de la ligne d'arrivée. Le conducteur rejoint alors son chien, le met en laisse et sort du terrain.

OBSTACLES

Pour un Concours officiel, il doit être mis à disposition du Juge :Minimum 10 haies, 1 pneu, 1 mur ou viaduc, 1 passerelle, 1 palissade, 1 balançoire,1 slalom, 1 table, 1 saut en longueur, 2 tunnels rigides, 1 tunnel souple)

Les obstacles ne doivent présenter aucun danger pour le chien et doivent être conformes(dimensionnellement) aux prescriptions ci-dessous et aux schémas annexés.

Ces obstacles doivent avoir les dimensions suivantes :

LES HAIES :

 

a) Simple largueur 120 centimètres.

Catégorie A : 35 cm,

Catégorie B : 45 cm,

Catégorie C : 60 cm,

Catégorie D : 45 cm.

Elles doivent être construites de façons différentes entre les montants : avec barres

ø 3 à 5 cm (barres métalliques et PVSdéconseillées) -panneaux pleins -panneaux à claire-voie -panneaux avec balais (qui comporteront toujours une barre dechute en partie supérieure) Aucune pièce, qu’elle soit amovible ou fixe, ne doit dépasser du support de barres. Les clubs disposent de l’année 2007 pour mettre en conformité.

b) Doubles ou oxer. Largueur 120 centimètres

Réalisées par assemblage de haies à barres uniquement. Elles seront placées 

en ligne droite et  en ordre croissant avec une différence de hauteur d'environ 15 a 25 cm,

Catégorie « A : 35 cm en hauteur 30 cm en largeur,

Catégorie « B » : 45 cm en hauteur 40 cm en largeur,

Catégorie « C » : 60 cm en hauteur en largeur 55 cm,

Catégorie « D » 45 cm en hauteur 40 cm en largeur.

Aucune pièce, qu’elle soit amovible ou fixe, ne doit dépasser du support de barres. Les clubs disposent de l’année 2007 pour mettre en conformité.

LE VIADUC :

 

Hauteur : « A » : 35 cm, « B » : 45 cm, « C » : 60 cm, « D » : 45 cm. Largeur  mini 120 cm, épaisseur du mur environ 20 cm. Panneau plein comprenant 1 ou 2 ouvertures en forme de tunnel. Sur la partie supérieure du mur seront posés des éléments amovibles en forme de Ω

LA TABLE :

 

Surface : Minimum: 0,90 x 0,90 m -Maximum: 1,20 x 1,20m. « A » hauteur 35 cm, « B, C, D » hauteur 50 cm. Elle doit être stable avec une partie supérieure antidérapante. La table pourra être équipée d'un comptage électronique comprenant: 1 zone de contact électronique à poser sur le plateau de la table. Cette zone sera plus petite que le plateau (-10 cm de chaque coté) 1 système électronique de comptage avec un signal de fin dedécompte des 5 secondes.

LA PASSERELLE :

 

Hauteur: Minimum 1,20 m. maximum 1 ,35 m Largeur de la planche de marche: 30 cm. Les clubs ont 5 ans pour normaliser la largeur. Longueur de chaque élément : minimum 3,60m, maximum 4,20 m. Les rampes sont pourvues de petits liteaux cloués à espaces réguliers (env. tous les 25 cm) pour faciliter I'accès et éviter les glissades. Ces liteaux auront une hauteur de 5 à 10 mm et une largeur maximum de 20 mm. Les arêtes seront chanfreinées. Les parties inférieures des rampes devront être peintes (sur le dessus et sur les champs) sur une longueur de 90 cm par rapport au sol pour marquer la « zone de contact ». Un liteau ne pourra être posé en limite supérieure de cette zone mais au moins à 10 cm.

LA BALANCOIRE :

 

Largeur: 30 cm. Longueur mini. 3,65 m, max. 4,25 m. Les clubs ont 5 ans pour normaliser la largeur. Hauteur du pivot central par rapport au sol = 1/6ème de la longueur de la planche. Exemple : Longueur 3,65 m, Hauteur du pivot = 60 cm pour la longueur de 4,25 m, Hauteur du pivot = 70 cm. Zones de contact idem à celles de la passerelle soit 90 cm. Elle doit être stable et antidérapante mais ne comportera pas de liteaux La balançoire doit être équilibrée, son basculement ne doit être ni trop rapide ni trop dur pour permettre aux petits chiens de pouvoir la fairebasculer.

Moyen de contrôle :Placer une charge d'un kilo

entre le pivot et l’extrémité de la balançoire , son basculement jusqu'au sol doit s'effectuer entre 2 et 3 secondes. Si cela n'est pas le cas, régler le point de basculement.

LA PALISSADE :

 

Composée de deux éléments formant un A Largeur minimale : 0,90 m qui pourra être portée en partie basse à 1,15 m. Point le plus haut par rapport au sol : 1,70 m pour tous les chiens

La longueur des rampes sera comprise entre 2,65m et 2,75m.

 

-LE SLALOM :

 

Nombre de poteaux : 8 - 10 ou 12, Intervalles entre chaque poteau :  60 cm

pour le Championnat du Monde Intervalles = 60 cm ; Les poteaux devront êtres rigides de

3 à 5 cm et doivent avoir une hauteur comprise entre : 1,00 m à 1,20 m. Le support de barre aura une épaisseur maximale de 8 mm Les clubs en 5 années pour normaliser.

TUNNEL RIGIDE :

 

Diamètre intérieur: 60 cm. Longueur : 3 à 6 mètres. Flexible, il permettra de former une ou plusieurs courbes.

TUNNEL SOUPLE:

 

Entrée en arceau rigide sur une longueur de 90 cm. Diamètre: 60 - 65 cm. Largeur 60 à 65 cm. La sortie est en matériau souple dont la longueur est de 2.50m à 3.50m. et d’un diamètre de 60 à 65 cm. Si possible  la sortie du tunnel sera fixée au sol de manière à garder une ouverture de 50 cm de large, permettant le passage de tous les chiens.

LE PNEU :

 

Diamètre de I'ouverture : 38 cm  à 60 cm. Distance d’axe du pneu par rapport au sol : « A » 45 cm, « B et D » 55 cm, « C » 80 cm La partie basse intérieure du pneu devra être obturé pour raison de sécurité. Le pneu sera réglable en hauteur par un système de chaînes ou cordes, des fixations rigides sont exclues. Les pieds support seront d'une longueur de1 mètre de chaque coté. Les matériaux légers ne seront pas utilisés, le pneu doit être solide et stable.

LE SAUT EN LONGUEUR :

 

Composé d’éléments ascendants (2 à 5) écartés les uns des autres afin d'obtenir un saut de 0,40 m à 1,50 m, le plus petit élément sera placé en premier.

« A » 40 cm à 50 cm avec 2 éléments,

« B et D » 70 cm à 90 cm avec 3 à 4 éléments,

« C » 120 cm à 150 cm avec 4 à 5 éléments.

Longueur des éléments: 1,20 m minimum. Hauteur de I'élément le plus élevé: 28 cm. Hauteur de I'élément le plus bas: 15 cm. Largeur des éléments: 15 cm, légèrement inclinés. Les quatre coins sont matérialisés par des piquets d'une hauteur d'environ 1,20 m. avec protection supérieure. Les piquets doivent êtres indépendants des éléments.

DEPART ET ARRIVEE :

 

Les piquets matérialisant le «départ» et « I'arrivée» devront êtres installés au maximum à 1 m de I'obstacle et seront écartés de la largeur de la barre de saut de 50 cm. à gauche et 50 cm. à droite. Si le chien passe à côté du premier obstacle, il sera sanctionné d’un refus et le chronométrage manuel commencera dés qu’il aura passé la ligne de départ. II faut laisser assez d'espace pour le chien (au moins 6 m) au départ et à I'arrivée.

Le départ : Une seule mise en place par manipulation sera accordée au conducteur, sauf pour l'équipe qui débute. Une seconde mise en place par manipulation du chien entraîne l'élimination de l'équipe. Le conducteur qui prend son chien par la peau du cou ou qui donne un coup de sonnette au chien pour le mettre au départ sera éliminé de l'épreuve pour maltraitance à animaux. Il est demandé de mettre en place un sas de départ ou le concurrent peut préparer son chien. Un sas d'arrivée pour sans perte de temps et calmement reprendre son chien.

JUGEMENTS

Tous les jugements sont sans appel.

1 ° GENERALITES

L'objectif du parcours est d'amener le chien à passer I'ensemble des obstacles, dans l'ordre prescrit, sans effectuer de fautes, et ceci dans la limite du TPS. Toutefois, le TPS n'est qu'un indice de base, en aucun cas la rapidité ne doit être considérée comme critère principal.

Le parcours d'AGlLITY n'est pas une course de vitesse mais une course d'adresse. En cas d'ex-aequo, la décision se fera en faveur du conducteur qui aura le moins de fautes aux obstacles. C'est seulement dans le cas d'égalité de fautes aux obstacles, que I'on tiendra compte pour le classement du meilleur temps. Si par hasard deux chiens se trouvaient être ex-aequo, à la fois en pénalités sur obstacle et au chronomètre, le juge peut demander un parcours supplémentaire pour départager les conducteurs.

2° PENALITES

Deux types de pénalités seront appliqués :

Pénalités pour fautes de parcours

Pénalités pour dépassement du TPS

Pénalités

a) Dépassement du TPS : 1,00 point par seconde

b) Faute d'ordre général :

Le conducteur ne doit pas passer entre les poteaux de «départ» et «d'arrivée». S'il le fait, il se verra pénalisé de 5 points, et de plus le chronomètre se déclenchera dès son passage.

Le conducteur qui gagne un avantage en touchant son chien pendant le parcours : 5 points (à chaque fois).

Le conducteur touche volontairement un obstacle : 5 points (à chaque fois)

c) Fautes aux obstacles :

Chaque faute est sanctionnée par une pénalité de 5 points.

Les tombés : la faute est établie si I'un des éléments tombe avant le passage du prochain obstacle.

Les refus : cette faute couvre à la fois les arrêts devant I'obstacle ou le chien qui n'est plus en mouvement sur le parcours, les dérobades latérales pour éviter I'obstacle, le dépassement de I'obstacle, le saut entre le cadre et le pneu. Le chien qui passe le saut en longueur en marchant. Le chien qui met une patte ou la tête dans un tunnel et qui se retire.

Les zones de contact obligatoire : sur la palissade, la balançoire et la passerelle, le chien doit obligatoirement poser une patte sur les zones de contact, aussi bien à la montée qu'à la descente. Chaque manquement est une faute pénalisée de 5 points. En cas de « refus », le conducteur doit remettre son chien sur I'obstacle refusé sinon il se verra éliminé. II en est de même pour le slalom où le conducteur devra immédiatement ramener son chien à I'endroit de la faute.

Pour les autres fautes : tombées d'un élément ou manquement des zones de contact, le conducteur est pénalisé, mais continue son parcours.

d) Fautes spécifiques à un obstacle

La table :

Le chien devra marquer obligatoirement un temps d'arrêt de 5 secondes sur la table dans la position de son choix, mais il pourra changer de position pendant ces 5 secondes.

S'il quitte la table avant la fin des 5 secondes et I'ordre du juge, iI sera pénalisé de 5 points et devra remonter sur la table pour refaire ses 5 secondes sous peined'élimination au prochain obstacle.Le décompte commence lorsque le chien est sur la table. Si le conducteur déclenche le comptage électronique il sera éliminé

Les rampes sont pourvues de liteaux cloués à espaces réguliers (tous les 25 cm) pour faciliter I'accès et éviter les glissades. Les parties inférieures des rampes devront être peintes (sur le dessus et sur les champs) sur une longueur de 106 cm par rapport au sol pour marquer la « zone de contact ». Un liteau ne pourra être posé en limite supérieure de cette zone mais au moins à 10 cm. Ces liteaux auront une hauteur de 5 a 10 mm et une largeur maximum de 20 mm. Les arêtes seront chanfreinées. Le sommet de la palissade ne devra présenter aucun danger pour le chien, au besoin on fixera une faîtière de protection en caoutchouc.

Le chien peut monter sur la table par trois côtés : A, B et C. Si le chien passe sous la table et saute sur celle-ci par le côté D, il sera pénalisé d’un refus (5 points) mais ne sera pas éliminé pour avoir négocié un obstacle du mauvais côté. De même, si le chien glisse de la table, il sera pénalisé d'une faute. II devra alors remonter sur la table par n'importe quel côté pour refaire ses 5 secondes.

 

 

 Un chien qui passe sous la table sera pénalisé d’une faute (5 points).

• 

 

La passerelle :

Le chien qui saute de I'obstacle avant d'avoir touché des quatre pattes la partie descendante est pénalisé d'un refus : 5 points.

• 

 

La balançoire :

Le chien qui saute de la balançoire avant d'avoir franchi I'axe de basculement est pénalisé d'un refus : 5 points. La balançoire doit obligatoirement toucher le sol avant que le chien ne la quitte, sinon : faute = 5 points.

 

La palissade :

Le chien qui saute du plan incliné avant d'avoir posé les quatre pattes sur la partie descendante est pénalisé d'un refus : 5 points.

 

Le slalom :

Au départ, le premier piquet doit se trouver à la gauche du chien, le deuxième à sa droite et ainsi de suite. Si le chien prend un mauvais départ, il sera pénalisé d'un refus, s'il manque une porte, il sera pénalisé d'une faute, dans tous les cas, le conducteur devra ramener immédiatement son chien à I'endroit de la faute 

 

ou au départ.

Toutes les mauvaises entrées seront pénalisées d'un refus = 5 points, par contre les fautes dans le slalom même seront limitées à 5 points maximums. En cas de mauvaise sortie, I'élimination sera prononcée si le conducteur n'en tient pas compte et franchit I'obstacle suivant.

L’obstacle doit être franchi correctement avant de négocier l’obstacle suivant. Un chien qui remonte le slalom à I'envers de plus de deux portes sera éliminé.

• 

 

Le saut en longueur :

Les éléments du saut en longueur seront disposés ascendant de manière à obtenir un saut de minimum 0,40 m à 1,50 m maximum.

« A » 40 cm à 50 cm avec 2 éléments,

« B » et « D » 70 cm à 90 cm avec 3 à 4 éléments,

« C » 120 cm à 150 cm avec 4 à 5 éléments.

Renverser un élément ou poser une patte ou deux pattes sur le sol entre les éléments, ou sur un des éléments, sera pénalisé de 5 points. Toucher un des

éléments n'est pas pénalisé. Marcher dans le saut en longueur sera pénalisé d'un refus : 5 points. Sauter à travers ou passer à côté de I'obstacle sera considéré comme un refus et pénalisé de 5 points.

Le chien ou le conducteur ne doivent pas êtres sanctionnés lorsqu’ils touchent ou renversent l’un des poteaux marqueurs du saut en longueur, même si ceci provoque la chute de l’un des éléments.

 

Haie Doubles ou oxer :

Doit être jugé de la même façon d’une haie simple.

 

Les combinaisons de deux ou trois obstacles :

L’obstacle doit avoir une approche en ligne droite. La distance entre les haies :

« A » 2 mètres

« B » 3 mètres

« C et D » 4 mètres

Les haies composant les combinaisons seront des haies à une seule barre.

Chacun des éléments composant le combiné sera jugé indépendamment. Les refus ou  fautes  s'ajoutent sur chaque obstacle. En cas de refus sur I'un des obstacles,  le chien peut passer les autres éléments mais il doit recommencer  I'ensemble de la combinaison correctement , si non ilsera éliminé à I'obstacle suivant.

 

Prendre une haie à l’envers est sanctionné par une élimination. Les éléments de la combinaison seront installés en ligne droite.

 

Fautes entraînant I'élimination :

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×